Camp d’été 2019

Edition 2019

Un camp créatif de jour a eu lieu durant l’été 2019, dans les jardins de la clinique Dis7. Ce camp est un projet d’art participatif mis sur pieds par l’association ART-17, réservé à des adolescents de 12 à 18 ans. Ils ont eu, durant deux semaines,  la possibilité de créer, de partager, de faire des rencontres, accompagnés et dirigés par l’artiste plasticien François Burland, assisté par Myriame Schussler, artiste imprimeuse et Clara Alloing, cinéaste.

Ce projet de camp créatif est un coup de coeur pour un artiste engagé, généreux et talentueux. Et l’envie d’offrir la possibilité à des ados de pouvoir partager des moments de création avec lui.

François Burland est un artiste plasticien, basé au Mont-Pèlerin, son travail appartient à la scène internationale. Son oeuvre déploie une palette d’expressions artistiques multiples. A travers le dessin notamment, il rassemble diverses mythologies et croyances mêlant des sources anciennes et contemporaines. Avec des matériaux de récupération, il crée des objets ou réalise des installations monumentales.

Il vivifie les idéologies de son enfance sans affirmer une vision politique, mais en faisant émerger humour, nostalgie et inventivité. Il initie récemment un tournant dans sa carrière artistique en valorisant les collaborations et l’organisation de projets participatifs. Il mène aussi depuis 2011 des projets artistiques avec des jeunes migrants mineurs non-accompagnés afin de les aider à s’insérer dans le monde du travail.

Noé, Tizalu, Haben, Lila, Antoine, Nazifa, Gaby, Deeqa, Zoé, Agathe, Magaly, Sabrine, Yohana, Arthur, Julie, Léonie, Ados, Misay, Eliott, Maxine, Anouvanh, Ismaël, Madeline, Nathan, Lucien

Ils avaient entre 12 et 18 ans, ils sont du coin ou de plus loin, ils ont passé une ou deux semaines à écrire des légendes, à créer des costumes, à choisir des prises de vue, à photographier et développer, à enregistrer une fiction radiophonique et à se rencontrer.

 Tous les participants ont écrit  une légende inspirée de contes valaisans. Sur la base de cette trame narrative, un fanzine a été fabriqué, avec des images et des sons glanés au fil de balades et des rencontres. 

Le Fanzine monté de A à Z lors du camp à  partir de photos argentiques réalisées et développées par les participants. Retravaillées, transformées, matiérées grâce aux techniques de la photocopieuse. Et à  la dernière page de ce fanzine, il y ont inséré un QR code  contenant une pièce radiophonique, qui met en son le récit. Cette fiction a elle aussi été réalisée entièrement par les participants durant ce camp. 

Le château de Tourbillon et les jardins de la clinique ont servi de décor afin de trouver les espaces dans lesquels se photographier et mettre en scène l’histoire. Comme un chemin qui relie les terreaux folkloriques et imaginaires des différents participants.

Ce fanzine, tiré à une centaine d’exemplaires, est le résultat concret de la collaboration, des échanges, des liens, des discussions, des imaginaires, des envies, des émotions et des histoires de chaque participant. Si vous voulez le découvrir il est consultation et en vente à la Clinique dis7, à la Galerie des Dilettantes à Sion et sur le site de l’association art-17.ch.

Merci aux artistes et à tous les participants.

Ainsi qu’à tous nos soutiens financiers sans qui rien n’aurait été possible, La Ville de Sion, l’association Niriuk, l’imprimerie Schmid, Félix bureautique, la clinique dis7 ainsi que des fondations privées.

Share this Post